mercredi 13 juin 2012

Lettre à ma Mère

Ma chère Maman,

Depuis toujours, je t'aime de toutes mes forces. J'ai toujours eu besoin de toi, et j'aurais sûrement toujours besoin de toi. Une fois, j'ai essayé de t'écarter de ma vie, parce qu'après toute la confiance que je t'ai accordée, tu m'as trahie. Mais je suis revenue vers toi, parce que ton petit fils grandissait en moi, et que je voulais qu'il arrive dans une famille unie. Et tout ce passe bien. 

Enfin, tout se passe bien. J'ai pris un peu de recul. Je t'aime de tout mon coeur, toujours et encore, et pour toujours. Mais faut avouer, y'a des fois, t'as merdé. 

T'as merdé quand à 8 ans, t'as commencé à me dire que j'étais grosse. Alors que j'étais une petite fille. Certes, plus grosse que ma soeur. Mais j'ai une morphologie différente. Une ossature plus importante. Et puis, merde quoi ! J'étais une gamine. Et depuis, ça n'a pas changé. A mes 12 ans, j'étais chez papa, pour l'été, et je t'ai appelé, pour te donner des nouvelles. Et toi, tu m'as dit que t'avais trouvé un truc génial pour me faire maigrir. Mais j'avais 12 ans ! Et puis, regardons la vérité en face, quand à 12 ans, tu fais 1m65 et que tu pèses 67 kilos, je suis désolée, j'appelle pas ça 'gros'. Puis, ton mari de l'époque n'a pas été cool non plus (c'est le moins qu'on puisse dire certes). Lui, tu arrives à reconnaître ses tords, même i tu as mis 7 ans à t'en rendre compte. Mais les tiens, tu les vois pas. Depuis mes 12 ans, je me bats avec mon poids et la balance pour que tu vois enfin en moi quelqu'un de normal et de 'beau'. A 19 ans, j'avais réussi l'exploit de descendre à 68 kilos. Et là encore, tu me trouvais grosse. Mais maintenant que j'ai atteint un poids que j'ose à peine dire à mon médecin, tu m'avoues que finalement, en fait, j'étais mince. Tu te fous de moi en fait. Parce que toi, tu as été grosse, le monde entier est gros. Mais ta névrose, tu l'as posée sur mon front comme une malédiction.

A tel point que mes douleurs, j'en ai jamais parlé au médecin. Parce que selon toi, Maman-je-sais-tout, toutes mes douleurs (et tous les malheurs du monde sûrement!) sont dû au fait que je suis trop grosse. Eh bah non. Non, c'est cette foutue spondylartrite ankylosante. Et qu'est-ce que tu m'as répondu quand je te l'ai dit ? 'Ah parce que tu en doutais?' Tu te paies ma tête, c'est sûr. Parce que tu n'aimes pas avoir tord. Quand le médecin m'a dit que mes douleurs venaient d'une satanée maladie génétique, je lui ai expliqué ce que toi tu me disais. Il m'a dit que c'était n'importe quoi. Que j'avais bien fait de lui en parlé. Et que le fait que le matin en me levant, je suis aussi fourbue qu'une vieille femme n'est pas dû à mon poids, mais à cette SA que je peux pas combattre.

Toi et tes 'je sais tout'... Toi et tes 't'as grossi ma fille' alors que la balance et TOUS mes vêtements me disent le contraire. 

Tu vois Maman, notre relation ne pourrait pas être plus duelle que maintenant. Parfois, je te hais, je t'en veux, parce que si tu m'avais pas martelé à quel point j'étais énorme et laide, j'en serais pas là, mais je t'aime aussi, de tout mon coeur, parce que tu es ma maman et que malgré tout, t'es une femme bien.


Passe une bonne soirée, toi qui me lis ! Je t'embrasse !
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. C'est une lettre forte mais a ta place c'est beau etre ma maman mais je l'aimerai pas de tout mon coeur car on ne fait pas ça a un enfant on l'aime comme il est gros maigre malade... en tant que parent notre but et de tou faire pour nos enfnats

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je ne peux que comprendre ton point de vue! Je suis déchirée entre l'amour et la haine. Parce que ce qu'elle a fait est mal et a gaché ma vie, mais c'est ma maman quand même et je sais qu'elle nous aime. Elle n'a juste pas su faire la part des choses entre ses problèmes à elle et notre vie...

      Supprimer
  2. Ouhhh, dur !
    Je ne peux pas me mettre à ta place, donc je ne sais pas comment j'aurais réagis, mais certainement tres mal.
    Une maman c'est sensé rassurer, consoler, panser les bobo et pas faire des plaies et rabaisser.
    C'est tres moche.

    Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je réagis pas bien non plus, "t'en fais pas" Mais comme dit Sophie, je trouve ça étrange des fois que je l'aime autant.
      Mais c'est vrai que quand on est jeune, on se rabaisse déjà assez tout seul, pas la peine qu'on en rajoute, surtout pas ta mère... Mais bon, la mienne est comme ça, faut bien que je la prenne comme elle est !
      Merci Lutyn =) Jfais ce que je peux pour évacuer toute cette rancœur !

      Supprimer
  3. Je comprends pas ta maman .... elle est grave. Et méchante, avec sa petite fille!
    Le corps que tu as aujourd'hui c'est celui qui a porté et donné la vie à son petit fils quand même!
    Ne t'en fais pas ma chérie, tu es une belle femme et une maman super, puisqu'elle ne te le dit pas moi je te le dis, je suis fière de toi!!
    Et tiens bon pour ton régime <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'elle est pas tendre et ne me fais aucun cadeau. Tu la verrais depuis mon accouchement... J'aurais dû sortir de la mater en pesant 50 kilos selon elle je crois...Mais bon...!
      Je m'estime heureuse d'avoir des amies comme toi qui m'encouragent et me prouve par là qu'ils m'aiment !

      Merci chou, et cette fois, je ferais tout pour tenir, avant tout pour moi, et pas à la recherche d'une fierté maternelle quelconque !

      <3<3<3

      Supprimer
  4. Bah de toute manière, tu es juste trop belle. <3 Puis chai pas... Ok t'es pas taillé mannequin mais tu as toujours été harmonieuse dans tes formes et tu as un charme fou. =D
    je comprend que tu aimes ta mère, je vais pas la juger là dessus, chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, du mieux possible. Oui des fois j'ai eu envie de lui dire "euuuuh? vous l'avez regardé? C'est la plus belle fille du monde, votre fille!" mais bon. On m'aurait accusé de subjectivité ! -_- (XD). Bref ça ne sert à rien de la haïr, tu as plus besoin de l'aimer que de la détester. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es trop gentille avec moi toi <3 Mais c'est vrai que le gens auraient dit que t'es trop subjective quand tu parles de moi.... Ce qui est pas totalement faux hein =D Mais c'est gentil ^^

      Je sais que j'ai plus besoin de l'aimer que de la haïr. En fait, je l'aime mais j'essaie de faire abstraction de certaines parties d'elle. Sinon, je pourrais pas l'aimer je crois. J'essaie de me fermer à certaines remarques, mais c'est vraiment dur, surtout venant d'elle. µJ'ai l'impression d'être poignardée par certaines de ses remarques...
      On verra comment ça se passe le mois prochain !

      Supprimer

Et toi, tu en penses quoi ?