mercredi 1 août 2012

Mon allaitement


C'est la semaine de l'allaitement, alors en attendant de faire un 'vrai' article à ce propos, je recycle celui de mon ancien blog ! Bonne (re)lecture !

Je viens de me rendre compte que j'ai jamais parlé de mon allaitement, ou alors, comme ça, vite fait. Donc, un petit article qui traite de ce sujet qui me tient à cœur.
Quand mon bébé est né, je n'ai pas pu le mettre au sein tout de suite, parce que j'étais en salle de réveil, et ce pendant 2h. Quand je suis redescendue, ils lui avaient donné de l'eau sucrée (et sûrement un peu de lait, je sais pas, toujours est-il qu'il n'avait pas faim. Nous avons lié connaissance, mais malheureusement, je n'ai pas pu le garder pour la nuit, à cause de la césarienne : je ne pouvais pas me pencher pour l'attraper sans me faire cruellement mal au ventre, et en plus, je ne pense pas qu'il soit conseiller de faire de mouvements brusques après une opération, aussi bénigne soit-elle. C'est donc malgré mon envie de le garder près de moi que j'ai sonné la sage-femme pour qu'elle le ramène à la pouponnière. Faut dire que j'avais quand même du mal à réaliser que j'étais maman. Bref. Le lendemain matin, prise de tension et tout le tintoin, toilette par les infirmière (génial!), on m'enlève ma sonde (mmmh!) Et je demande à ce qu'on m'emmène mon fils, qui avait déjà mangé (là aussi j'étais aux anges, parce qu'ils savaient bien que je voulais l'allaiter mais bon, ma prochaine fois, je serais plus ferme!). La première tété a donc eu lieu vers midi. Problème : mon tout doux ne savait pas téter. La faute, je pense au fait qu'il n'ai pas eu le sein tout de suite après sa naissance... Bref, pedant tout mon séjour à la maternité, c’est à dire 5 jours, puisque j'ai eu une césarienne (bon, au total 6 jours, je suis rentrée le 31 pour mon déclenchement, et je suis rentrée le 6 ou le 7), j'ai essayé de le mettre au sein, rien à faire. Il ne savait pas téter. Je le voyais apprendre à téter dans son sommeil, sa petite bouche rose tétant le vide. Le dernier jour, j'ai réussi à le faire téter au sein, mais il n'avait pas assez de force sur le long terme, donc, je n'ai réussi à le faire téter que peu de temps, et pas assez. Du coup, je suis retournée à la tireuse. Moi qui avait peur de ne pas avoir assez de lait, quand la montée s'est faite, j'en avait assez pour nourrir au moins 3 bébés. Sur ce point-là, j'étais rassurée.
La veille de mon départ, y a la psy de l'hôpital qui est passée me voir, parce que j'avais eu une césarienne. Je lui ai avoué que j'avais l'impression d'être une mauvaise mère, parce que je n'avais pas su accoucher normalement, et que je ne pouvais pas allaiter. Je gardais espoir. Je me raccrochais à cet espoir tout de même parce que si je n'avais ni l'accouchement, ni l'allaitement, je ne voyais pas comment j'allais pouvoir me sentir mère. Pour moi, l'accouchement et l'allaitement, c'était la continuité, c'était naturel. Déjà que j'avais été privée de cette naissance naturelle, il était hors de question que mon lait soit remplacé par du lait artificiel. Ou que je sois 'condamnée' à tirer mon lait et ne pas sentir ses petites lèvres se refermer sur mon téton nourricier.
Dans les premiers temps, je suis donc restée avec ma tireuse, puisqu'il s'est avéré qu'il mangeait trop s'il était au sein et qu'il avait mal au ventre. J'ai donc tiré mon lait et fractionné ses repas jusqu'à ce qu'il soit capable soit de se restreindre lui-même, soit de digérer correctement la quantité ingérée. C'est donc vers ses 1 mois que j'ai commencé à l'allaiter au sein, pour notre plus grand bonheur.
Ça n'a pas été tous les jours facile, c'est vrai. j'ai eu un gros engorgement et un abcès, j'ai eu des crises où je voulais tout arrêter. Mon lait s'est tari plusieurs fois sous l'effet du stress ou de la peur... Mais on a tenu bon. Pas assez à mon goût parce que ça n'a duré que jusqu'à ses 6 mois. J'étais triste lorsque ça s'est arrêté. Mais je n'avais qu'un sein vide à lui présenter. Il me pinçait avec ses gencives, dans l'espoir que quelque chose sorte. Mais le seul truc qui pouvait sortir avec une telle solution, c'était pas du lait. Ça fait tellement horriblement mal, ces petites gencives serrées...! C'est donc la gorge serrée que j'ai décidé d'arrêter de l'allaiter.
Les premiers jours ont été dur. J'ai même craqué et lui ai donné le peu que j'avais encore. Puis j'ai repris ma pilule normale, incompatible avec l'allaitement. Pendant 2 semaines, j'avais les seins qui coulaient, plein à raz bord de ce lait que je ne pouvais plus donné à mon fils et qui ne voulait plus venir quand je pouvais encore le lui donner. Je ne pouvais pas effleurer mon sein sans que ça déborde. J'ai même voulu lui donner une fois qu'il réclamait si fort. Mais le lait avait changé, il n'en voulait plus. Je me suis donc fait une raison.
Depuis, nous avons d'autres moment à nous, où je lui donne son biberon. Le matin, sur le fauteuil dans sa chambre, où il essaie d'attraper sa tapisserie, et le soir, dans le canapé, où il s'endort calmement en tétant, comme quand il était au sein. Sauf que maintenant, c'est un biberon qu'il est capable de tenir lui-même et qu'il me pique des mains. Mais ce sont toujours des moments privilégiés entre lui et moi....


J'espère que toi aussi, tu vis des moments complices avec ton bambin, que tu allaites ou pas ! Je t'embrasse !




PS: Juste un petit conseil ! Si tu es primipare ou même nullipare (ces mots sont laids!) ou que tu ne sais pas quoi faire contre l'engorgement, surtout, n'utilise PAS le tire lait, même avec des compresses chaudes : c'est pire! La douche chaude aide bien, mais on m'a conseillé (j'ai pas testé, mais Hati  si!) le chou ! Apparemment, une feuille dans chaque bonnet, et hop ! ça se remet en route ! Tu pues le chou, mais t'as plus mal !
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Moi non plus mon allaitement c'est pas passer comme je le voulais car ma petite crevette ne voulait pas du tout mes seins j'ai essayer et réessayer pendant au moins 1 mois mais rien n'y fait alors je m'y suis fait et j'ai du lui donner le biberon. Pour ma part je n'étais pas du tout frustré a l'idée de donner un biberon mais j'ai quand même tiré mon lait pendant 2 ou 3 mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal c'est que tu sois en accord avec ce que tu as fait ^^ Tu lui as donné le meilleur que tu pouvais et lui donner et tu l'as fait en accord avec toi même, et c'est ça le principal! Malgré ce que je dis, je suis heureuse de l'avoir allaiter ces 6 mois. J'aurais continué si j'avais pu, mais je pouvais pas, alors je suis contente de lui avoir donné ce que j'ai pu, en accord avec mon corps et ce que je pense ^^

      Le tout est de savoir clairement ce que l'on veut pour nos enfants, et de faire le mieux qu'on peut pour les rendre heureux ^^

      Supprimer
  2. Ta persévérance est belle à voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ^^ J'avoue que je suis contente d'être arrivée jusque là, bien que ça ne fut pas facile tous les jours ^^

      Supprimer
  3. ici on continue encore mais avec ses dents elle mord la chipie!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmmh ! ça doit être charmant les tétées ! Mon doudou avait commencer à me mordre avec ses gencives vers la fin, ça devait manqué de lait. Bah ça faisait déjà bien mal. J'imagine même pas avec des dents x)

      Supprimer

Et toi, tu en penses quoi ?