dimanche 12 août 2012

Parce que ça fait mal par là....



Pour tout t'avouer, j'hésite depuis ce matin a écrire ce billet. Déjà deux billets de réponses à Dexterina ont été écrits. J'ai un peu l'impression d'être un cheveux sur la soupe. D'écrire du déjà dit. Mais bien sûr, elles n'ont pas dit ce que j'ai vécu.

Cet épisode de ma vie, je tends à le mettre sous silence. Parce que je n'en suis pas fière. J'ai même honte. La naissance de mon fils n'a rien changé à ce que je ressens.

2007. Je viens de passer mon bac. J'ai 18 ans. Peu après mon entrée à la fac, je rencontre mon premier copain, sur un forum RPG. Il n'est pas parfait, au contraire je dirais même. Mais en mars 2008, je décide d'aller habiter à Paris pour être plus près de lui. Je travaille, je fais ce que je peux pour que notre coupe dure. Finalement, septembre. Il me fait un coup bas. Je le quitte.
A cette période, j'habite chez une amie, après un différent avec ma tante. C'est pas toujours rose, mais on s'y fait. Je suis à nouveau célibataire. Ma meilleure amie et son copain (à ce moment-là) décident que le célibat ne me va pas. Et ça tombe bien, ils ont dans leur manche un mec qui a rompu avec sa copine depuis plusieurs mois et qui a du mal à se remettre. Il s'avère que je lui ai déjà parlé, vite fait, sur le fameux forum où j'ai rencontré mon premier copain. Soit. Rapidement, il s'avère qu'on se plait. On décide donc de se voir. Et puis de se revoir. Et puis crotte. On s'aime, on est ensemble. Officiellement, le 29 novembre 2008, on est ensemble. Mais il habite en Lorraine. Et avec mon amie chez qui j'habite, il commence à y avoir de l'eau dans le gaz. Avec celui qui sera Papa Canard, on discute de ce qui va se passer. Parce que soit, je retourne chez ma mère, qui vit à Bordeaux, soit à 900 / 1000 km de chez lui, soit, je viens chez lui. Mais bon, on se connait depuis peu, je peux pas faire ça. Mais repartir à Bordeaux, c'est ne pas laisser de chance à notre couple. On a déjà trop souffert des relations à distance. Finalement, je passe nouvel an chez lui, histoire de rencontrer sa famille, et tout se passe bien. Fin janvier, je le présente à ma mère. Et en s'arrêtant à Paris, moi pour rentrer 'chez moi' lui, pour retourner en Lorraine, on décide que finalement, on rentrera chez lui, dans son pays de l'hiver, ensemble.
Au bout de 3 mois, on vivait donc ensemble. J'avais 19 ans, il en avait 22. C'est sûr, c'est l'homme de ma vie. Et franchement, est-ce que c'est nécessaire de préciser ce que font deux jeunes gens, quand ils habitent ensemble, dorment ensemble, sont fous amoureux ? Non, bien sûr. Sauf que moi, naïve, je ne prenais pas de contraception. Ça me faisait peur. Les répercussion sur le corps, tout ça. Autant avec mon premier copain, j'avais toujours fait très attention, autant, quand on vit 28jours sur 28 avec un homme qu'on aime passionnément, même faire attention, ça suffit pas. Mi février, mes règles n'arrivent pas. Je suis réglée comme une horloge. Et puis bon. Je le sais. Je suis enceinte. Le test le confirme. Mais Canard, lui, n'est pas près à être papa. Moi, j'ai toujours rêvé d'être enceinte. Alors ça ne me gène pas. Pourtant, je sais bien, que dans notre couple, c'est trop tôt. Je me pose des tonnes de questions sur moi, sur lui. Sur ce bébé, que j'aime déjà. Ses parents m'enjoignent à le garder. Ma mère me dit que je dois faire selon ma conscience, mais me fait bien sentir que c'est pas le moment. Que je suis jeune, j'ai 19 ans, qu'on se connait que depuis peu de temps lui et moi. Et que la raison voudrait que ce bébé ne voit pas le jour.

Et je sais bien qu'à ce moment-là, c'est pas le moment. Que l'homme que j'aime n'est pas prêt, parce que ça fait si peu de temps qu'on est ensemble. Et on est chez ses parents. Comment on peut élever un enfant dans ses conditions ? Je prends finalement la pire décision que j'ai eu à prendre. Cet enfant ne verra pas le jour.
A ce moment là, je commence à vomir. Je ne peux plus rien avaler, sans que ça finisse dans les toilettes. Si mon homme essaie de s'approcher de moi, je le repousse, et je vais mettre ma tête dans la cuvette. Je ne supporte plus son odeur, son parfum, sa présence. Sûrement qu'inconsciemment, je le tiens pour responsable. Je ne supporte plus aucune odeur. Quand je suis au deuxième étage et que quelqu'un ouvre le frigo au rez-de-chaussée, je vais vomir. Cette odeur de froid et de nourriture, je ne la supporte pas. Quand je vomis, je saigne du nez. Je me pisse dessus même. C'est humiliant. Et ça me fait mal dans mon coeur, et dans mon corps. Car cet enfant, je le veux.

Rapidement, j'ai un rendez-vous chez la gynéco. Elle m'a fait faire une échographie, où je vois ce petit têtard magnifique, avec son coeur qui bat. Mais il faut que j'avorte. Elle essaie de m'en dissuader. Mais je ne peux pas trahir la confiance de cet homme que j'aime. Rapidement, j'ai rendez-vous à l'hôpital pour prendre rendez-vous. J'aurais un curetage. Ils m'ont donc programmé pour la date buttoir, à la limite du délais légal. Et pendant tout ce temps, j'ai vomi. J'ai pleuré. J'ai essayer de le convaincre, mon homme, que je le voulais, cet enfant fait avec tant d'amour. Mais il ne démordais pas.

Quand je suis rentrée à l'hôpital, il est venu me voir, après le boulot, pour savoir comment j'allais. J'étais plus sereine. Parce que c'était la meilleure chose à faire. Ce soir-là, pour la première fois depuis longtemps, j'ai pu manger et garder cette nourriture dans mon estomac. Et puis, ils sont venu m'apporter les pilules. Celles qui dilatent le col. Celles après lesquels tu ne peux pas faire marche arrière, sous peine d'avoir un bébé mal formé, une fausse couche, enfin, des trucs pas anodins quoi. J'ai hésité à partir en courant. Et je les ai prise.

La dernière fois que j'ai vomi, c'était en attendant mon tour, dans la salle d'attente, après qu'on m'ait donné les calmants. Je suis donc arrivée éveillée dans la salle d'opération. Je voulais fuir. Je ne voulais pas de cette opération. Après, je me suis endormie, et réveillée une demi-heure plus tard. Et puis on m'a remontée dans ma chambre.
J'ai été traitée comme une traînée par les sages femmes et les infirmières. J'étais dans le service Maternité. J'entendais les bébés pleurer, les maman s'extasier. J'avais mal à mon coeur de jeune femme qui voulait être mère en entendant tout ça. Et en plus, on me traitait comme une traîtresse bonne pour la pendaison. Parce que j'avais pas pu récupérer ma pilule avant de venir parce que ma gynéco était en vacance, et qu'elle rentrait le jour de l'opération. Et j'ai été la chercher en sortant de l'hôpital. La chef des infirmière m'a dit, hargneusement "Et vous avez votre moyen de contraception?" "Je vais le chercher en sortant" "Bah vous avez intérêt, parce que nous, on avorte pas tous les jours hein, c'est pas un moyen de contraception!". Si j'avais pas été aussi mal, avec la tension si basse, je la jetais par la fenêtre. Je me suis contenter de murmurer un 'je sais' à peine audible...

Et quand je suis rentrée à la maison, je me sentais vide. Vide de cet enfant que je ne connaîtrai jamais. Mais aussi soulagée de pouvoir enfin pleurer ma peine dans les bras de mon homme. Et je lui ai soufflé : 'la prochaine fois que je tombe enceinte, tu seras papa'. Et c'est ce qui s'est passé, il y a maintenant 17 mois. Un  oubli de pilule et un test de grossesse plus tard, deux petites barres, et cette fois, nous allions devenir parents. Enfin.

Encore maintenant, quand j'ai mon Aloys dans les bras, je me demande ce qu'aurait été son grand frère ou sa grande soeur.  A sa naissance, j'ai pris ma césarienne pour une punition. Punition de cet acte que je regretterais toujours, même si je sais que sur le moment, c'était la meilleure chose à faire pour nous tous. Vu de là où je suis, je me dis que finalement, j'aurais pu. Mais je pense que si je devais le revivre sans savoir ce que je sais aujourd'hui, avec le même état d'esprit qu'à cette époque, je referais la même chose.

Mais j'ai donné. Plus jamais. Enceinte ? Eh bien, ça agrandira la famille ! J'ai toujours été contre l'avortement. Et maintenant, je sais pourquoi....



Merci à toi de m'avoir lu, et j'espère que tu ne me juges pas. Ce billet a été douloureux à écrire, j'ai l'impression d'être mise à nue... 

Bonne journée à toi, je t'embrasse...

Grâce à vous et à la Team HC, ce t article a été en Une le 13/08/2012. Merci de tout coeur pour vos messages et vos gentillesses
Rendez-vous sur Hellocoton !

53 commentaires:

  1. Tu as bien fait de l'écrire. ça soulage. et comm eje te dis, ceux qui te jugeront ne méritent d'être tes amis.
    Il faut être dans la situation pour la comprendre, et moi je te comprend parfaitement. tout comme toi j'ai eu les pires moments de la grossesse sans le réconfort à la fin.

    Et traitée comme une mal-propre.

    Je t'aime ma doudou<3 Surtout ne culpabilise pas s'il te plait..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça : le pire, sans le bon. Et cette persécution, alors qu'on s'en inflige assez nous même !

      Je culpabilise moins, mais j'y pense, souvent. Et ça fait du bien d'écrire.

      Merci ma chou, les douces paroles que tu me dis me font pleurer, ça libère, d'écrire....!

      Supprimer
  2. Difficile de commenter ton post, quel courage d'écrire ton expérience. Je n'ai pas connu ça mais je comprends la peine que tu as pu ressentir. C'est très touchant, maintenant tu as enfin ton petit bout avec l'homme que tu aimes et je te souhaite une très jolie vie de famille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Coucou maman. Oui, maintenant, j'ai ma petite famille avec cet homme que j'aime de tout mon coeur depuis le début, et on compte bien s'agrandir encore =)

      Supprimer
  3. Si je n'avais pas été au boulot pour lire ton billet, je crois que tu m'aurais fait pleurer. :'(
    Je ne peux même pas imaginer, comment j'aurais réagi à ta place. Mais je vois dans ton récit (et dans les 2 autres que j'ai lu aujourd'hui) toute cette souffrance vécue, et toute la culpabilité qui en ressort.
    ♥ Tu es une maman attentionnée, une femme forte. Tu as fait un choix qui a été plus que difficile. Tu ne mérites pas de te sentir nulle. Tu es une belle personne ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bérengère, ça me touche vraiment ce que tu dis. D'ailleurs, moi, jsuis pas au boulot, alors je pleure dans mon coin pour que PApa Canard le voit pas =x C'est ce que j'ai eu de plus dur à faire dans ma vie, et j'en suis pas fière....

      Supprimer
    2. Moi je crois que tu peux être fière de toi pour cette belle famille que tu as su créée : ton canard est un magnifique bébé géant ! Continue de croire en toi ma petite Maëva ♥ Bisous

      Supprimer
  4. Ce post a décidément fait remonter de douloureux souvenirs :/
    Concernant la césarienne, il ne faut pas la prendre comme une punition, sincèrement, je n'ai jamais eu à subit ce que tu as vécu mais j'ai eu un accouchement terrible pour mon 1er...
    Notre histoire nous façonne, nous apprend à grandir et j'imagine bien tes ressentis, c est pour cela que moi je ne me sent pas capable d effectuer un tel acte... Je ne serais pas assez forte :/

    Je t'envoie plein de courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous a touché parce que ce sont nos histoires, et mine de rien, ça fait exorciser. Je ne ressens plus la césarienne comme une punition, mais au début, si. Je sais que c'est parfaitement bête, et que ça n'a rien à voir, mais quelque par au fond de moi, je me suis dit que j'y étais allé par étapes : grossesse intérompue, grossesse complète sans accouchement (pas taper, je ne le pense plus!) et peut etre une autre grossesse avec accouchement 'normal' à la clé. Raisonnement débile dicté par la douleur quoi...

      Supprimer
  5. Il faut énormément de courage pour d'une part, parler de cette douleur, d'autre part avoir pris cette décision. Les décisions de la raison qui l'emportent sur le coeur sont probablement les plus difficles car elles impliquent de se plier, de plier son instinct, c'est preque la plus grande contrainte.
    Entre la raison et le coeur...
    Hier soir nous parlions du regret et de la douleur qui est liée à ce sentiment. Je sais, je suis rempli de regret parce que mes erreurs mes fautes, je les ai faites et elles me hantent. J'ai toujours été ainsi.Et mon petit malheur de l'an dernier (peu de choses par rapport à ce que tu as vécu), je me dis souvent que c'est une juste punition pour le tort causé.
    Mais cette douleur là, je crois que nous serons tous et toutes (je pense qu'il y a une majorité de femme intervenant sur ta page) là pour t'aider à la porter. Elle ne s'en ira probablement pas, mais je pense que quand elle sera trop lourde, nous la porterons avec toi, aussi mince soit ce réconfort.
    J'ai parfois des propos méchants et je vois les femmes avec beaucoup de colère sinon de haine mais, je reconnais qu'il faut avoir beaucoup de courage, un courage que peu possèdent, pour prendre une telle décision.

    Gaëtan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais pleurer comme une fontaine >.< Merci en tout cas. Simplement merci. Ce n'est plus un regret maintenant, c'est une blessure, une cicatrice qui restera là. Même si je ne pleure plus, j'y pense encore, parce ça fait partie de moi maintenant...

      Supprimer
    2. Ca fait partie de toi oui, ça te caractérise, c'est un souvenir... Je sais que c'est parfois très lourd... Aussi je ne souhaite pas te faire pleurer :).
      Ne me remercie pas, nous sommes tous là, quoi de plus normal. :)

      Supprimer
  6. c'est jamais évident.
    moi j'ai eu peur qu'un avortement en début de relation ne foute tout en l'air puis j'en avais envie de cet enfant aujourd'hui on ne regrette pas du tout de l'avoir gardé mais si mon homme n'avait pas été avec moi sur ce coup là je serais passé par la case ivg.
    je ne suis pas pour mais je ne suis pas contre !!
    ce qu ime révolte c'est d'avoir recours à une ivg comme méthode de contraception ou parce que tu t'es tapé ton ex sans capote alors que t'es en essai bb avec ton nouvel homme (non non je n'invente rien!!!! copine de moi !!!) et que quand tu te rends compte que t'es enceinte bin tu ne sais pas de qui ... et bin là moi ça me gonfle grave !!!!
    j'ai eu un curetage l'année dernière un mois avant d'être à nouveau enceinte (grossesse arrêté bb oui pour moi c'était déjà mon bébé mort depuis plus d'un mois dans mon ventre) et aujourd'hui je n'en suis toujours pas remise alors devoir le faire pour raison x ou y doit être horrible. mais c'est pas pour ça que tu es une personne horrible de l'avoir fait!! il ne faut pas te culpabiliser ce n'est pas évident je sais bien mais bon c'est derrière toi.
    en tout cas en parler c'est déjà un truc énorme!! biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'avais peur des deux : que la grossesse ne m'éloigne de l'homme de ma vie et que l'ivg nous sépare. Et finalement, on a vécu cette épreuve ensemble, puis notre grossesse, ensemble. Je pense qu'on est passé par le pire....
      Mais oui, ivg de contraception...!

      Bisous Big Mama =) et merci pour ton témoignage =p

      Supprimer
  7. J'ai subbit un curretage, mais endormie completement, bon pour d'autres raisons, le bébé etait mort, fausse couche à 2mois et demi, mais je sais le traumatisme que c'est et la douleur que tu ressens, ce vide. Je compatis. Tu as pris ta decision, personne ne doit te juger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lili, mais ce sentiment d'être jugée est pas facilement effaçable malheureusement =/
      J4imagine à quel point ça a dû être dur pour toi, je te l'avais déjà dit dans un commentaire je crois. Je t'embrasse fort ♥

      Supprimer
  8. dur dur!!!! (j'ai chialé comme une madeleine en te lisant!!) il faut beaucoup de courage pour raconter ce moment difficile de ta vie!! tu dégage beaucoup d'émotion dans ce que tu écris (on sent que ça viens du plus profond de ton coeur).
    je ne peux imaginer la douleur que tu as pu ressentir au fond de ton coeur, mais pour le vide ça oui (puisque j'ai fait une fc avant d'avoir mon doudou) c'est juste horriblement dur, dur à supporter et à vivre.
    par contre à la maternité ils ont pas été tendre avec toi!! alors ok ça reste un avortement mais merde, tu venais pas tous 6mois pour ça, tu venais pas tranquille comme si tu venais te faire arracher une dent!!!
    merci d'avoir partager ça avec nous, merci d'avoir partager ta peine et ta douleur (merci aussi pour tout le reste sur tes autres articles ;) ) des gros bisous a toi et ta tite famille <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour les larmes, c'était pas le but ^^' mais oui, c'est écrit avec le coeur, les choses telles que je les ai vécues et ressenties. Ou du moins, ce qu'il en reste dans mon souvenir.
      Mais oui, franchement, des abrutis dans cet hopital. Heureusement, j'ai pas accouché là bas, de 1/ leur service maternité fermait, de 2/ y'a une autre clinique dans la ville. J'étais bien contente ! Comme tu dis, je suis venue, et ça se voyait que j'étais mal. Et d'ailleurs, j'y ai jamais refoutu les pieds là-bas ! (ce qui me fait bizarre, c'set quand je regarde la photocopie de mon dossier gynéco, tout est marqué, avant les examens de la grossesse. Tout pile poil avant, parce que je l'ai pas revu ma gynéco entre temps. Ça laisse un goût amère....)

      Merci surtout à vous de me lire, je pensais pas qu'on me lirait autant et si souvent quand j'ai ouvert ce blog ! Alors merci à vous surtout ♥

      Gros gros bisous à toi et tes deux hommes ♥

      Supprimer
  9. Personne ne peut te reprocher quoi que se soit ma Douce... J'admire avant tout ton courage face à cette situation et le fait que tu t'occupes si bien de ton petit canard..

    Ce billet prouve que tu pense aux autres avant de penser à toi et uniquement à toi.. Tu le montre au quotidien en faisant partie de ces super-mamans, ces héroïnes de tous les jours qui permettent à leurs enfants d'être heureux et épanoui.

    Tu ne dois pas t'en vouloir.. Parce que quoi qu'il en soit, cette petite bulle veille sur toi et sur ton fils ça j'en suis sûre..


    Pour la maternité, que celui qui n'a jamais pêcher te jette la pierre puisqu'ils semblent attaché aux principes de l'église... Leur travail n'est pas de juger mais de soigner..

    Je t'embrasse très fort ma toute Douce <3 et franchement, tu as toute mon admiration pour ton courage <3
    bisous de ta Coralyn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as faite pleuré ma chérie. T'es tellement gentille et si douce toi =') Et puis, le fait de me dire que cette petite bulle veillait sur nous, ça m'a chamboulée et apaisée. Merci chérie.

      T'es adorable et je t'aime très fort ♥

      Supprimer
  10. Moi ça me mets les larmes au yeux, un jour j'ai accompagné une amie pour un avortement, c'est une épreuve très dure même choisie !! ♥♥ Des bisous ma toute belle ♥♥♥
    Tu es une mère magnifique pour ton canard !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Citrouille ♥ C'est dur, mais il faut se relever, pour être meilleure après. Je donne tout à mon Canard, parce que je l'aime de toute mes forces,et que je l'ai entre mes bras.... ♥

      Supprimer
  11. J'ai découvert votre blog aujourd'hui, à la lecture de ce billet. Quel témoignage poignant !
    Il me rappelle qu'il y a quelques mois, 2 très bonnes amies se sont confiées à moi lorsqu'elles se sont trouvées dans la mm situation. Je ne sais toujours pas pourquoi elles se sont tournées vers moi, peut être parce qu'elles savaient que je ne les jugerai pas, ou parce que je trouverai les mots pour les apaisées je ne sais pas, mais qu'importe...
    Avec la lecture de votre témoignage, je me pose une question : Comment vont-elles(vraiment)? au plus profond d'elles ?
    Depuis nous avons fait le fête, nous avons ris, nous avons partager d'excellents moments.
    Alors merci d'avoir osé vous confier. Je vous souhaite plein de belles choses ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère pour elles qu'elles vont bien, mais des fois, on croit juste aller bien. C'est ce qui s'est passé longtemps avec moi, et je m'en suis rendu compte suite à quelques paroles de Papa Canard qui m'ont libérée. Il m'a dit qu'il comprenait ce que j'avais ressenti et que si on lui enlevait ce bébé qui était dans mon ventre depuis 7 mois,il irait très mal. Depuis, je pense être vraiment guérie.
      Elles ont dû voir en vous une confidente (ou un confident x) ) qui ne les jugerait pas. Elles ont de la chance d'avoir quelqu'un sur qui compter pendant un moment si difficile.

      Merci à vous surtout, de m'avoir lue =)

      Bonne journée =)

      Supprimer
  12. Félicitation pour ton courage et pour ta force.
    Plein de bonheur avec ton bébé et ton chéri !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup MamanZo ♥
      Bonne préparation pour l'arrivée de ta pépète et bonne fin de grossesse =)

      Supprimer
  13. Très bel article, très émouvant ♥
    Je suis persuadée que je n'aurais pas su en faire autant, quel courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maman Chat !
      Je ne sais pas si c'est vraiment du courage, ce qui est sûr c'est que sur le moment, ça me paraissait être la seule option raisonnable, bien que j'aurais préféré une autre issue...

      Bises

      Supprimer
  14. Je sais que je n'ai pas le droit de te juger, mais je dois te le dire je t'en veux d'avoir fais sa! j'ai pleurée en lisant ton article pleurée pour toi, mais aussi pour cet ange qui n'avait rien demandée. j'ai lu mais je ne peut pas comprendre ton acte (en sachant que moi je dois prendre des traitements et mettre 2 ans pour UN bébé)! je sais que je suis méchante, mais la tout de suite... je ne te trouve pas d'excuses! OUI OUI je pourrais m'abstenir de laisser ce commentaire mais je ne peux pas, je suis pleine de colère après toi (et pourtant je t'aime aussi) mais...
    enfin sais le passé!
    mais tu as eue beaucoup de douleurs et de courages! maintenant tu as un bébé-canard qui est joli tout plein, et je te souhaite de tout coeur d'avoir d'autres bébé-canards!
    bisous Estelle (je suis en colère mais sa me passera) <3<3<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète pas, je comprends parfaitement ta réaction, et non, je ne t'en veux pas de laisser un tel commentaire, parce que je comprends totalement! Si tu savais comme j'y ai pensé à ça. A ces personnes qui comme toi doivent passer par des traitements lourds et pas facile. C'est une décision qui a été très très dure à prendre parce que je pensais à ces personnes, parce que je le voulais. J'y pense souvent, à ce petit ange. Et je ne peux que comprendre ta tristesse et ton sentiment d'injustice. Et je ne t'en veux pas, loin de là !

      bisous <3

      Supprimer
    2. je suis désolée vraiment! parce que tu es ma famille et je ne devrais pas! je sais que sa me passera, et je sais que je ne vie pas ta vie je n'ai pas tes chaussures et que forcément je ne me met pas a ta place et je n'ai pas le droit de te parler comme sa! mais... je ne sais pas comment te dire a quel point quand on me parle d'avortement j'ai envie de hurler ma douleur au monde entier parce que pour moi (pour nous 2) sa a été dur! car on est 2 et que lui aussi a des problèmes, et que du coup a 2 a pas pouvoir c'est encore plus dur! et que du coup... je HAIS les gens qui font sa! et que sur le moment jme suis dis (en bonne méchante) bien fait pour la césarienne mais finalement sais la vie car moi aussi j'en ai eue une est je l'ai prise pour une punition pour une faute (je ne sais pas laquelle) comme le fait de ne pas pouvoir avoir un bébé en faisant simplement comme tous le monde mais de devoir tout calculer avec un thermomètre... et du coup j'enrage en me disant que je suis punie est que des femmes on la chance d'enfantée comme elles veulent et elles choisissent l'avortement! mais je ne suis pas toi, je ne vie pas ta vie, je n'étais pas là, je ne met pas tes chaussures (comme on dis) et je t'aime alors je ne te pardonne pas mais ma colère s’estompera!

      Supprimer
    3. La vie n'est pas toujours juste, mais comme tu dis, c'est difficile de se mettre à la place des gens. Voire impossible. T'as pas le droit de m'en vouloir pour ça. J'ai fais des choix difficiles, que j'ai mis des années à accepter. Je ne déteste pas les gens qui ont ce que je n'ai pas. Je suis jalouse, oui, mais c'est tout. T'imagine, moi, on m'a volé mon accouchement, devrais-je détester toutes les femmes qui ont accouché naturellement ? Non, la vie est ainsi faite. Chacun vit sa vie comme il le peut et selon les choix qui s'offrent à lui. Oui la vie n'est pas juste pour Loïc et toi. Mais les couples qui ne peuvent pas accueillir un enfants, que ce soit par choix ou par nécessité, n'ont pas à en payer le prix...

      Supprimer
    4. Malheureusement, on ne peut pas se mettre dans la merde tout simplement parce-qu'on pense que des personnes dans la vie n'ont pas la chance de tomber facilement enceinte. Sinon, on ne devrait plus rien jeter à la poubelle en pensant que des enfants crève de faims tout les jours, seulement on peut pas manger jusqu'à en vomir ou conserver la bouffe indéfiniment.
      C'est une drôle de comparaison, mais je dis ça pour te faire comprendre que cette dure décision, elle est prise en fonction de notre situation, nos sentiments et pleins d'autres factures qui font qu'on en arrive là. Pas en pensant aux autres, qui n'ont rien avoir avec cette sphère de couple.
      Que devrait-on faire? Mener cette grossesse à terme et le faire adopté parce-qu'on a pas la possibilité de subrvenir à ses besoins? Qui c'est qui vit avec ça ensuite? Certainement pas les gens qui sont anti-avortement.
      Bref, moi c'est le genre de commentaire qui m’énerve.
      Je comprend ta douleur, ton sentiments d'injustice mais pas ta colère envers ses gens qui ont recourt à cette pratique.
      Soit plutôt en colère contre la vie, nous autres n'y pouvons rien de ce qu'il t'arrive...

      Supprimer
    5. Ben franchement, vue tes propos "bien fait pour sa césa" moi j'ai envie de te dire "bien fait pour" ta difficulté à procréer ! Et toc.
      Et ouai, je fais partie des gens que tu hais.
      Mais comment on fait quand on a 15 ans, que pourtant on prend la pilule et qu'on se retrouve quand même enceinte? Je le mets au monde puis jte le donne parce-que t'arrive pas à en avoir?
      Certes, certaines arrivent à le faire, mais pour moi c'est inconcevable.
      C’est NIET.
      Alors si t'as du mal, je veux bien, parce-que ça te touche, que tu as traversé des épreuves dures pour avoir un bébé. Mais que tu craches sur ces gens ... je vais me retenir de te dire le reste de ma pensée , va.

      P.s: Maeva a pas besoin de ton pardon, tu as cru que t'étais Dieu?

      Supprimer
    6. oui je sais et j'en suis consciente! mais je ne peux contrôler mes sentiments! ainsi va la vie comme on dis! mais sa me passera! je sais que mon jugement est injuste! je sais aussi que je n'ai pas le droit de te juger! Mamanonyme je comprend que mes commentaires te mette en colère (jte tutoie non pas par manque de respect mais pour plus de facilitée) je suis le blog (et que celui là d'ailleurs) avec joie, des fois des pleures aussi, et ses la première fois que j'ai de la colère a se point là! sa me passera et j'espère que Maman Bulle tu ne m'en voudras pas! car demain pour moi je ni penserais plus! mais c la sur le moment, en me relisant je me rend compte que je ne suis pas juste envers toi, sur tout que en plus voilà quoi tu es ma cousine, et que je te l'ai déjà dis je t'aime FORT, et que... voilà! c comme sa! la vie n'est qu'une grande injustice.

      Supprimer
  15. Mamanonyme je viens de voir le second com que tu as mis et donc je te répond (je ne suis pas mal polie) donc je ne me prend pas pour dieu (je ne suis pas croyante, sa n'implique que moi) je la pardonne dans mon cœur (sa peut paraitre bizarre, je le conçois) ensuite (de mon point de vue) a 15ans on ne fais pas l'amour! et re toc toc j'ai eue une césa aussi! :) donc si dieu existe j'ai été puni pour avoir juger et pour avoir détestée a un moment toutes les femmes qui se sont fais avortées car oui sur le moment je hais puis ensuite (et oui je ne réfléchie QUE après) je réfléchie et je me dis "si c'était moi?" voilà voilà! ensuite je ne peut pas te détesté je ne te connais pas! et gifle moi ainsi que Maëva pour mes commentaires d'avant (je ne comprendrais pas pourquoi car je donnais un point de vue qui n'engage que moi) mais si sa peut te faire du bien vas y ne te gène pas! je suis sur fb aussi fais toi plaisir! maintenant si tu n'as jamais eue de réaction comme la mienne (de toute ta vie pour n'importe quel sujet) alors soit A tu es un robot soit B tu es une femme parfaite! voilà! sans rancune j’espère Mesdames

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne fais pas dans la méchanceté gratuite.
      A 15 ans on ne couche pas, peut-être dans ton monde à toi, mais à 15 ans des jeunes filles découvrent la sexualité tout les jours dans le monde, que ça te plaise ou non. Donc les faits sont là, devraient-elle "ruiner" leur vie? Parce-qu'elles sont mal informée ou parce-qu'elles ont fait une erreur, ou pour pleins d'autres raisons qui leurs appartiennent?
      Et moi j'en fais partie, et d’ailleurs 15 ans après je suis toujours avec le même garçon, avec qui j'ai couché à 15 ans, et oui.
      Et non je n'ai jamais de réaction comme la tienne, de commenter un billet aussi délicat, qu'une personne à écrit pour exprimer sa douleur en disant de telles méchancetés comme tu les a écrites plus haut.
      Sur ce, je ne commenterai plus ici. Bye

      Supprimer
    2. et bien voilà tout est dis! donc je suis la méchante tu es la sainte! point! sur ce bonne journée! et pour évité les problèmes, je ne mettrais plus de commentaire sur le blog! sa évitera les pb de ce genre! bon dimanche quand même les filles!

      Supprimer
  16. A 15 ans, on peut faire l'amour... Mais pour moi, quand on fait l'amour, on assume les conséquences ! C'est bien beau de faire la grande, et puis après de venir pleurer comme un bébé !

    Pour ce qui est de Rêves de bulle, je trouve ta situation horrible, et sincèrement je ne sais pas comment tu as pu rester avec ton homme...
    Je n'ai pas envie de juger ton acte car d'une part ça n'est pas mon rôle, et d'autre part ta culpabilité et tes regrets te font assez payer comme ça je pense.

    Par contre, toutes celles qui disent que tu es courageuse d'avoir pris cette décision, elles me font gerber (désolée pour le mot, mais je n'en ai pas d'autre...) !
    Non mais franchement ! Et si tu l'avais gardé, tu aurais été une lâche ?!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que quelque soit l'âge, que ce soit 15, 20 ou 40, ça ne change rien. Qu'est ce qui te permet de dire qu'à 15 ans on doit assumer et à 19 j'avais 'le droit' d'avorter ? Pour moi, ça revient au même. C'est la douleur d'une femme tout de même ! Faut pas venir pleurer... C'est bien beau de dire ça, mais à n'importe quel âge, on dot pas venir pleurer si on tombe enceinte dans ce cas. J'ai vraiment du mal à saisir ton état d'esprit !

      Pour ma part, je suis restée avec mon homme parce que c'est l'homme de ma vie. Il y a des épreuves par lesquelles on doit passer. Pour nous ça a été celle là. Nous sommes encore ensemble aujourd'hui, heureux, et on attend notre second enfant. Ca aurait été bête de passer à côté de ce bonheur. Même si l'épreuve a été dure, nous l'avons surmontée ensemble. Et si c'est dans mon corps que ça se passait, il en a souffert également.

      Pour ce qui est du courage dont parlent les autres, je comprends, moi, ce qu'elles veulent dire. Oui, j'aurais eu également du courage d'élever cet enfant. Mais il faut un courage différent pour faire un choix que notre coeur bannit tandis que la raison nous dicte le choix le plus affreux que tu puisses imaginer, mais qui est aussi le meilleur, à ce moment précis. Je ne suis pas fière d'avoir fait ce choix, mais je n'en ai pas honte non plus.

      Ce sont tes propos, envers ces jeunes femmes qui selon toi devraient ELLES assumer alors que d'autres, plus vieilles font le choix de ne pas le faire (et ça ne te choque pas!), ce sont ces propos là qui me filent la gerbe !


      Comme si la douleur était mesurable par rapport à l'âge de la personne qui l'a dans son coeur....

      Supprimer
    2. Mais ma pauvre, c'est toi qui est gerbante!
      Elle est courageuse parce-qu'elle a su faire le bon choix pour ELLE, pour SA vie et qu'elle l'assume, point barre!
      Qu'elle l'eu gardé ou pas ça demande dans les deux cas du courage et de la force!
      Et c'est pas parce-qu'on a des rapports quand on est ado qu'on doit assumer toute seule les conséquences, je vudrais bien voir que ça arrive à tes enfants, pour savoir si tu tiendrais le même discours ou si tu les épaulerais dans leur épreuve et leur choix!
      Ah ben non tu vas leur dire "Maintenant que t'as baisé t'assume et tu le garde!!" ?

      Et puis venir dire que tu la juges pas alors que tu dis "je ne sais pas comment t'as pu rester avec ton homme", c'est vraiment se foutre de la gueule des gens quoi ...

      Allez petite ordure, passe ton chemin la prochaine fois!

      Supprimer
    3. Tiens j'en ai une belle à rajouter sur ton blog. Pourquoi je suis intolérante et je pense mieux savoir que les autres ?? Tu trouvera surement de quoi te documenter sur le net ... Merci pour ce passage ici autant inutile que mauvais !

      Supprimer
    4. Je ne répondrai qu'à Rêves de bulle, car les autres commentaires sont juste des insultes...

      Tu as mal interprété mes propos ! Je n'ai jamais dit qu'une ado devait assumer, mais qu'une plus vieille avait tous les droits ! Bien sûr que non !!!
      Ce que j'ai dit, c'est que l'âge auquel on fait l'amour ne me choque pas ; ce qui me choque c'est que la personne n'assume pas les conséquences, et ce QUEL QUE SOIT SON ÂGE : c'est pareil pour moi à 15 ans ou à 30 ans.

      Quant à dire que ce choix est courageux, je suis désolée de ne pas trouver ça courageux. Je trouve bien plus courageux dans notre société d'assumer un enfant alors qu'on est encore toute jeune. D'autant qu'un enfant gardé, c'est un enfant qu'on a toute la vie, et qui amènera d'autres situations difficiles, etc.

      Désolée si je t'ai blessée, car ça n'était pas mon intention...

      Supprimer
  17. Cette image que les soignants ont eu de toi n'est vraiment pas acceptable ... Tu as ton histoire, tes raisons de l'avoir fait, et ça, personne ne peut en juger. Tu as fait ce qu'il y avait de mieux à ce moment là ... <3 merci à toi pour cet article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, c'est pas acceptable, en effet, pas humain non plus. J'aurais eu besoin d'un sourire gentil au contraire....! Les gens ne comprennent pas qu'on ait une histoire et qu'on soit pas juste porteur d'un vieux préjugé comme 'quelle traînée' parce qu'on se fait avorter.
      C'est toute une mentalité à revoir.... A croire que les gens préfèrent voir des miséreux, des enfants qui crèvent sur un trottoir plutôt qu'une fille prenne la responsabilité de ne pas donner cet avenir à son enfant....
      M'enfin...

      Merci à toi pour ton soutien et ton non jugement ♥ C'est important, vraiment ♥

      Supprimer
  18. (Du coup je viens répondre ici aussi, hein)
    D'abord je suis totalement révoltée par certains commentaires! Je n'aurais jamais pensé que des gens puissent encore avoir des mentalités pareil en bientôt 2014, c'est fou...

    Et je suis passée par là aussi, mais plus jeune que toi, j'avais tout juste 15 ans. Je voulais accoucher sous X le papa n'a pas voulu (et avec le recul je sens à quel point il a bien fait... Je n'aurais pas pu!) alors j'ai avorté. Sauf qu'il ne m'a pas soutenu, il ne m'a pas accompagnée et on n'en a plus jamais parlé comme si de rien n'était. Pour moi ça a été ça, le plus difficile...

    Et en réponse à ces commentaires qui te traitent comme une meurtrière, je dirais: parfois ce n'est pas le moment d'avoir un enfant. Parce qu'on estime qu'on ne pourra pas l'élever comme il le mérite, que le père ou soi-même, voire les deux, ne l'aimera pas comme il le mérite, parce qu'il sera malheureux, tout simplement ou pour toute autre raison. Alors oui, dans ces cas là il vaut mieux que l'enfant ne naisse jamais plutôt qu'il aie une vie bien trop dure. Et il ne faut pas croire qu'on fait ça par plaisir ou que c'est un moyen de contraception. Non, on le fait en pleurant et ça nous laisse des traces toute la vie.

    Je pense que c'est aussi cette expérience qui a fait que j'ai eu la petite viking (un bébé pillule! jamais d'oubli, rien! C'est parce qu'elle est trop forte :P) malgré le fait que je n'avais que 19 ans, que j'étais en plein dans mes études et que je n'étais avec le papa depuis seulement 2 mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai aussi pensé à l'accouchement sous X mais je savais que je n'en serais pas capable. C'était soit je le garde (pour MOI) et je l'élève seule (ou pas d'ailleurs, je serais peut être avec l'homme encore, je sais pas ce qui aurait pu se passer, mais dans mon esprit en tout cas c'était fini...) soit, je faisais le choix que j'ai fait...!
      Pareil que toi, si je n'avais pas eu cet 'incident de parcours', le doudou serait sans doute pas là, puisque moi aussi j'étais en pleines études (sauf que moi, oubli de pilule... ta Viking est une battante ! elle porte bien son surnom x) ).
      Quant aux commentaires mauvais et mesquins, ils m'ont fait mal sur le moment, mais en les relisant... Ils ne valent même pas la peine de s'arrêter dessus. Y compris celui de ma 'cousine' qui me dit que c'est bien fait pour ma césarienne... (bon, ok, ça je lui en veux, parc e qu'elle, je la connais et que ma césa est la pire épreuve que j'ai eu à vivre et qui me hante encore, contrairement à mon IVG avec lequel j'ai fait la paix. L'ivg était LA solution à cet instant T, la césa, on m'a rien demandé et elle a gâché mes premiers mois avec mon fils. Et c'est pas rien tout de même...!) Bref, les gens qui ne comprennent pas ne valent pas la peine qu'on s'arrête dessus!
      Tu vois, quand je te disais que ça part en vrille avec des gens pas assez mature pour comprendre que... 'chacun sa vie'...!

      Ah et quand même, chapeau, 2 mois avec le papa ! =p Le principal est que le bonheur soit là ♥

      Supprimer
  19. Je n'ai pas lu les commentaires, mais ton article de a à z !
    Même si en ce moment on voit pas mal d'articles comme le tien, chaque récit est différent, et mérite d'être lu !
    Les seules personnes que l'on peut juger dans l'histoire c'est le personnel soignant ! C'est ignoble de voir comment tu as été traitée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir lue ♥ Certains commentaires n'en valent pas la peine et sont au moins aussi ignoble que le personnel soignant...! 5 ans après l'attitude des infirmières me laissent bouche bée et je regrette encore de m'être laissée faire....
      J'ai redonné le lien de ce billet parce que je n'arrivais pas à faire un billet qui donne mon opinion sur ce qui se passe en ce moment en Espagne et en France. Parce que j'avais déjà tout dis ici...!

      Supprimer
    2. Ah oui j'avais pas vu la date !
      En tout cas raconter ton histoire ton parcours, ça a du t'aider ... Je sais que quand je ne vais pas bien j'écris, je mets sur word mes états d'âme et je me libère !
      Alors oui ce qui se passe en ce moment à propos de l'IVG je trouve ça nulle, l'avortement existe depuis longtemps, même si il n'était pas légal avant !
      Nos grands-mères / mères ce sont battus pour avoir des droits, puis la contraception, puis l'IVG, alors le retour en arrière ça me fait hurler !

      Supprimer

Et toi, tu en penses quoi ?