mercredi 26 septembre 2012

Ce lien entre Lui et moi



Entre mon fils et moi, il y a un lien que je ne saurais décrire. Outre notre lien (si fort) de parenté, outre mon amour maternel et cet amour qu'un bébé porte à sa maman.

Tu sais, ce lien, qui te pousse à regarder ce qu'il fait tandis que le silence s'installe. Parfois, tu te lèves pour rien, il joue, tranquillement, avec un livre. Parfois, t'as bine fait de te lever. Par exemple, quand il a réussi à arracher du mur un crochet qui tenait un câble dans le mur.... Ou alors, quand tu te lève d'un bond, alors que ça fait une demi heure que tu lambines, et que tu vois sa petite main s'approcher doucement mais sûrement d'une tasse de café bouillant, posée là par Papa, qui ne pensait pas que son tout petit pouvait aller l'attraper.
Oui, l'instinct maternel, l'intuition féminine...

Mais qu'en est-il de cela, quand, une fois, tu es mal, tu te sens très mal, ça va pas, tu es au fond du gouffre, un soir, tandis que ton enfant est couché, et soudain, tu te laisse déborder. Tu sens la douleur te submerger, et tu es prête à te noyer. Et juste à ce moment précis, ton enfant, la chair de ta chair, se met à crier cette douleur, de sa petite voix pourtant si puissante. Que tu sens la douleur dans sa voix, comme si on le brûlait à blanc. Quand tu entends dans ce cri l'écho de ta propre douleur. Et tu vas le réconforter, parce que tu es sa maman. Tu prends sur toi pour que cette douleur reparte dans son abysse sans fond, pour que ton bébé se rendorme, ce tout petit. Pour qu'il se calme, et que ton coeur ne se déchire plus en l'entendant souffrir autant.
Est-ce vraiment de l'instinct maternel, de l'intuition féminine, quand tu poses ton enfant à la sieste, qu'il s'endort à peine posé, et qu'au moment où toi aussi, tu te laisses sombrer dans un sommeil réparateur, il se réveille ? Tu sais, à l'instant précis où tu te sens glisser dans les bras de Morphée...

Est-ce vraiment de l'instinct maternel, quand hier soir, je me suis replongée dans mes sentiments de césariennée, triste, parce que je faisais revivre ces sentiments pour en parler à quelqu'un qui en avait besoin, et que mon adorable enfant s'est mis à pleuré ? Ma tristesse était un simple souvenir, je n'en souffre plus, mais me replonger dedans pour mieux comprendre, ça fait quelque chose. Aussi, mon bébé a été facile à calmer. Mais j'ai senti cette tristesse dans sa voix.

Peut-on dire qu'il y a un lien de coeur entre la maman et son enfant ? Une sorte de lien télépathique qui les unis ? Je ne saurais le dire. Cela dit, je reste persuadée, intimement, que nos enfants sont connectés à nous, d'une manière ou d'une autre. 9 mois ensembles, dans le même corps, ça laisse des marques...



Merci à Mama'Nonyme de m'avoir inspiré ce billet !

Je t'embrasse, et je te souhaite une bonne journée ! Et bon courage à toi, si il fait moche et que tu as tes enfants à la maison, parce que le mercredi, y a pas école !
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je crois en ce lien fort.
    Comme je le dis dans le billet qui t'as inspiré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ♥ En même temps quand on le vit, comment ne pas y croire ?!

      Supprimer

Et toi, tu en penses quoi ?