vendredi 15 mars 2013

Les temps où l'on vit me font flipper : les médias et les petites filles

Aujourd'hui, j'ai peur.
J'attends une petite fille et j'ai peur. Peur du monde qui l'attend. Peur de ce que la société va peut être lui mettre en tête. Peur de ne pas réussir à la protéger.
Pour mon fils, je n'avais pas peur. Et pour tout t'avouer, je n'ai toujours pas peur. Du haut de ses 18 mois, je n'ai pas peur pour lui. Enfin, on s'entend, si j'ai toujours peur pour lui ! Mais je n'ai pas peur de la société et des médias. De temps en temps, si, mais en général, non.

Mais pour une petite fille. Quand je vois l'image qu'on nous donne de nous même, nous les femmes...! On doit être mince, on doit s'habiller comme ci ou comme ça, ne pas manger ci ou ça, se comporter de telle façon... Les images de pseudo perfection qu'on nous montre, toutes ces femmes retouchées, botoxées... Je trouve que le monde médiatique est cruel avec la femme.






Quand je lis des articles sur l'hypersexualisation des petites filles, j'avoue, j'ai peur. Très peur. Alors non, je n'inscrirais jamais ma fille à des concours de Little Miss. Non, je ferais pas défiler ma fille en Victoria's Secret. Mais comment je vais la protéger de tous les vices qu'on ne peux pas contrôler ? Les envies d'être filiformes ? Les envies de coquetteries au dessus de son âge ?
Non parce que faut avouer que quand moi, j'étais petite, oui, on voulait des petits talons ou des petits sacs, pour faire comme maman. Mais les gamines de 12 ans que je croise dans la rue habillée comme des jeunes de minimum 16 ans, non, je comprends pas. Le maquillage à 12 ans ? Je comprends pas non plus. A 12 ans, j'avais déjà de la poitrine, j'étais réglée aussi. Mais je m'habillais comme une petite fille. Je jouais à la corde à sauter, à la marelle. Pas de portable, pas d'ordinateur (je suis pas un dinosaure, mais j'avoue qu'à l'époque, tout le monde n'avait pas internet, nous, à la maison, on l'avait. Mais on n'y avait pas accès, nous, les enfants). Alors oui, les nouvelles technologie sont le lot du quotidien maintenant, mais voir ces petites, sapées comme des adultes, vissées à leurs SMS, ça me hérisse. Et ça me fait peur pour l'avenir. J'aurais aimé que le temps de l'innocence dure toujours. Que ma petite fille puisse connaître une enfance loin de tous les tracas d'adultes, loin des préoccupations physiques que nous impose notre ère.

J'espère que je réussirais à garder son innocence intacte le plus longtemps possible. Elle n'est pas encore née que je trouve déjà dur d'élever une petite fille dans ce monde....


Bonne journée, je t'embrasse !
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Moi j'avoue avoir peur pour mon fils quand je vois les petites filles de son âge. Je crois que ce n'est pas une histoire de médias ou d'influence extérieure. Ce sont bel et bien les mamans qui formatent leurs enfants. Quand je vois mon pti gars se prendre des râteaux à 3 ans parce que les ptites de 3 ans ne veulent pas jouer avec un garçon jouent déjà à la grande dame et bien je regarde la maman et je comprends :/
    C'est à nous de montrer l'exemple à nos filles en restant des mamans sympas ouvertes tolérantes naturelles. Si elles nous voient heureuses elles suivront l'exemple <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais ? Je fréquente pas les parcs, ni rien, et puis soyons lucide, à 18 mois, les petites filles sont encore des petites filles (du moins, je l'espère o_O) du coup, j'étais pas du tout au fait de ce truc là, et je t'avoue que j'en reste sur le cul...!
      Après oui, comme toi, je pense que le comportement de la maman est quand même une ligne directrice pour les petites filles... Je me le dis et re dis, mais j'ai toujours un peu peur...!
      Cela dit, oui, si je reste moi-même, il ne devrait pas y avoir de problème, c'est pas avec moi qu'elle apprendra ce genre de choses... x)

      Merci pour ces mots ma Cane ♥♥♥♥

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec ce que dis la mère Cane, tout dépend de la maman. Et du papa aussi, des deux parents en fait. Car si un père parle mal des femmes, forcément ça n'arrange pas les choses non plus...

    Personnellement, je me rappelle ado que la féminité arrivait vers la 4ème, soit 13 ans. Le maquillage, les strings et compagnie. De mon côté, ça ne m'a jamais attirée. Même en grandissant, ma féminité je m'en fichais et je n'assumais pas trop.
    Peut-être parce que ma maman ne fait pas partie de ces femmes ultra féminines, à se pomponner tout le temps et tout et tout.
    Maintenant je le suis de plus en plus et j'apprécie vraiment.

    Mais voir des copines de 13 ans, porter des strings, qui dépassent évidement, et me venir me dire "oh machin il arrête pas de me toucher les fesses"... ben, ouais... Si les parents laissent faire (le string), faut pas s'étonner qu'après leurs filles reviennent en disant qu'un mec leur a proposé des trucs pas nets !
    Attention, je ne fais pas de généralités, une jeune fille, même à 12 ans, peu commencer à vouloir être féminine sans être vulgaire et attirer des mecs louches. Elle peut d'ailleurs être encore gamine et en attirer aussi, là n'est pas le débat.

    Tout est dans l'éducation. Enfin, je crois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus j'ai jamais été très attirée par tout ça! J'ai mis mon premier trait de crayon noir à 16 ans, alors qu'au collège, en 4ème les stings apparaissaient... Très peu dans ma cambrousse quand même, genre 4/5 filles... et je les trouvait d'une vulgarité pas possible ! (c'était un tout...!) Je ne suis pas des plus féminines, même si j'assume ma féminité (pas assez aux dire de ma soeur, mais là n'est pas le problème... XD

      En tout cas, j'espère que vous avez raison mère cane et toi, et que ce n'est qu'une affaire d'éducation...!

      Supprimer
  3. baaaah t'inquiète! Tu vas gérer autant pour elle que pour lui! Puis au pire je lui apprendrais à jouer au foot à la miss (et shopping avec le petit canard). Fais lui confiance, fais toi confiance et voilà. ;)

    (et perso j'ai l'impression que c'est aussi dur pour les gars que pour les filles. Mine de rien, les filles, si elles décident de jouer au foot et de se battre avec les mecs, bah elles seront des "garçons manqués" et un garçon qui décide de jouer à la poupée avec les filles une "tapette". \o/ On est dans une société sexiste et c'est facile pour personne (sauf pour les cons. :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça c'est clair que notre société est sexiste, mais ça, ça l'était dja avant... Pas les petites pouf! (enfin si, mais différement en fait...!) On avisera... et puis quand elle sera là, ça sera peut être naturel, peut être que me projeter est dur parce que j'ai déjà un petit garçon, que j'ai eu des petits frère, mais que j'ai que ma grande soeur et moi comme référent familial. C'est peut être ça aussi qui fait que j'ai peur. Les garçon, je gère. Les filles... bah, moins, du coup... XD

      Supprimer
  4. Je pense aussi que cela dépend de l'éducation que donne les parents, et surtout de leur capacité à montrer à leurs enfants que ce qu'ils peuvent voir à la télé ou dans les médias n'est pas la réalité ! Regardez toutes ces émissions de télé-réalité débiles dans lesquelles les participants ressemblent tous à des acteurs de porno ultra-stupides et ultra-vulgaires ? Dans notre quotidien, on n'en croise pas tant que ça heureusement... Je crois que les parents doivent redevenir des forces de proposition dans le domaine culturel.
    Trop souvent on nous fait comprendre que l'école va faire l'éducation et l'instruction de nos enfants et qu'on n'aura pas notre mot à dire. A l'entrée au Collège ils se coupent de nous et la société les pousse à déjà nous trouver "out", ringard... Or nous ne le sommes pas tant que ça !
    Nous sommes capables de couper internet, d'éteindre la télévision... Et de leur proposer de découvrir certains livres qui enrichiront leur univers, certains films lors de soirées familiales avec participation obligatoire, pareil pour des artistes musicaux, des sorties.
    Ce n'est pas parce qu'ils auront plus d'aisance que nous face aux nouvelles technologies, que nous n'avons rien à leur apprendre comme certaines pubs et médias veulent nous le faire croire. Les incitant à consommer pour avoir l'illusion d'exister.
    Créant ainsi des poufs et des quéqués complètement décérébrés, parce que les parents eux-mêmes dans le fond ont démissionné depuis longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, des parents démissionnaires, y'en a pas mal...! Ca me chagrine de voir que certains pensent que c'est à l'école d'éduquer leurs enfants....! Vu ce que ça donne...! J'espère que nous arriverons dans une génération qui va recadrer tout ça, ça serait bien...! Et je serais pas la dernière à 'recadrer' ! Je veux que mes enfants soient des gens bien et intelligents ! Et non la téléréalité à la maison c'et niet, ça me désole trop ! x)

      Supprimer
  5. Pareil, je pense que c'est au parent de veiller à tout ça ... moi je n'ai pas peur pour LAdyG !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ptet parce que la tienne est déjà née... x) Et oui, en tout cas, c'est clair que je veillerais au grain ! Je veille déjà pour Aloys alors pourquoi pas pour elle hein ?!

      Supprimer

Et toi, tu en penses quoi ?