dimanche 2 novembre 2014

Prendre du recul




Je n'y arrive plus. Je n'ai plus de recul sur rien. Je m'énerve pour un rien. J'ai envie de pleurer tout le temps. De hurler. De taper dans tout ce que je trouve.
Je suis fatiguée. Je suis épuisée. Je suis jalouse aussi.  Je suis triste, en colère, déçue, dégoutée, blasée et je tourne en rond dans ma tête.

Je suis fatiguée d'entendre chouiner et geindre toute la journée, d'entendre 'NON', 'MOI Z'AI DIT SI', de devoir jouer l'arbitre, d'essuyer de nez qui coulent, de passer le balais et d'être enfermer entre ses 4 murs si proches les uns des autres.

J'ai le nez dedans, j'arrive pas à avoir le recul nécessaire pour savoir s'il s'agit juste d'une flaque de boue ou d'une mer abyssale. D'ailleurs, est ce que c'est de la boue ou un truc qui pue encore plus ? Ou alors un gouffre sans fond dans lequel j'ai basculé? Je vois rien. Je sens rien. J'ai le nez dedans, les yeux dedans, le coeur dedans.

J'en peux plus, mais il faut continuer de se lever, de rire et de sourire, de faire comme si. Pourtant, moi, j'ai juste envie de rester au fond de mon lit, et avoir dur silence autour de moi. Et d'être seule, juste, seule. Sans qu'on m'appelle. Sans qu'on crie à l'aide, sans qu'on me demande de compte. Pour ne plus rien voir, ne plus rien entendre. Et me sentir si seule (puisque pour le coup je le serais) que le larmes qui s'accumulent derrière mes yeux etq ui me font si mal à retenir puissent enfin couler.

Demain, c'est la rentrée, je sais pas si je dois espérer un mieux, ou si c'est juste que j'avais besoin d'une date pour croire que ça s'arrangerait un peu. Tout n'est bien sûr par dû à ces vacances interminables. Non, bien sûr que non. Mais j'espère que ça atténuera l'épuisement moral dans lequel je me trouve.

Merci de m'avoir lue, je t'embrasse.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Il ne faut pas hésiter à se faire aider... Même un peu de temps en temps. La fatigue accentue tout cela... Alors un petit espace de "liberté" est souvent salvateur. Bon courage. Bises Laure

    RépondreSupprimer
  2. Oulala , ne te laisse pas débordée ainsi, fais-toi aider . C'est normal d'avoir des coups de fatigue mais ne les laisse pas s'installer durablement.
    Gros bisous du jour de Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  3. Comme je te comprends j'ai également beaucoup pleuré ces deux dernières semaines (les hormones n'aident pas) Minipuce était ingérable mais j'ai la chance que mon homme m'a beaucoup aidée pour ne pas céder à ces caprices et d'être ferme lors d'une punition . J'avais hâte qu'elle retourne à l'école également et ça fait du bien un peu de calme ici :)
    Courage ma belle
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  4. Courage ! Je crois que l'automne et l'hiver qui s'installent doucement n'aident pas...

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en penses quoi ?