samedi 18 juin 2016

[Brève de grossesse²] : Comme une impression de déjà vu

Le terme de ma grossesse approche à grand pas. Le 10 juillet sera là dans un claquement de doigt. J-22.
Je trouvais cette grossesse calme. Avec des interrogations, évidemment, mais plus sur le matériel et l'extérieur que sur cette mini bébé qui pousse en moi. Parce que je sais cette fois que devenir grand frère ou grande soeur n'est pas aussi évident qu'il n'y parait (même si je viens toujours de commencer l'homéo après des semaines de galère, en effet....), parce que cette fois je n'ai aucun doute sur mes capacité à aimer une nouvelle petite fille. Je n'ai plus le stress de l'accouchement par césarienne, dû au fait que j'ai déjà eu un gros accouchement (rappelle toi de la Bulle estimée à grand max 3.800kg, le max autorisé pour un AVAC qui faisait en réalité 4.650 kg et 55cm), mon utérus a donc fait ses preuves, il est solide et si la bulle est passée, tout bébé passera.
Bref, cette grossesse et cet accouchement semblaient idylliques. C'est là, que j'aurais dû me méfier, c'était trop facile en fait. Pour une fois que j'étais sereine...

38sa-2 : Quand naîtra-t-elle ? Naîtra-t-elle seule ?
 Aura-t-elle la naissance que je souhaite pour elle ?

Le coup de massue est tombée lors de l'échographie du dernier trimestre, à 32sa donc. Mademoiselle a la tête en haut. Je suis sortie de l'écho avec une prescription pour une autre de contrôle un mois plus tard, et bien plus contrariée que je ne voulais bien l'avouer. Pour tout t'avouer, je n'ai pas du tout profité de cette échographie tellement le choc a été rude. Alors oui, évidemment, elle avait le temps de se retourner encore, j'ai l'utérus très souple, elle était encore très mobile. preuve en est, elle a commencé l'écho en siège complet pour la finir en transverse. Mais n'empêche. J'ai caché mon envie de pleurer. A tout le monde. Même à mon homme. Oui, j'étais contrariée et triste, mais pourquoi ameuter le monde entier hein ? Rien n'était écrit dans la roche et je sais aussi que ça peut juste être lié à moi. Oui, c'est vrai, je ne maîtrise plus vraiment ma vie en ce moment, je suis condamnée à attendre sans contrôle aucun, alors mon envie de la contrôler elle, si petite et à l'intérieur de moi prend le dessus. Bref, c'est une peine qui m'appartenait et qui était totalement égoïste.

J'ai donc employé mon mois à lâcher prise. A lui faire confiance pour trouver comment se retourner. Je suis persuadée qu'elle a été tête en bas parfois. Enfin... Je crois, je ne suis pas une machine à écho interne. J'ai pas de capteur, mais je suis quasiment sûre d'avoir senti des petits orteils fouiller sous mes côtes... Je suis donc allée sereine à cette dernière échographie, qui a eu lieu mercredi à 37sa +5 donc.

J'ai pas eu la meilleure gynéco pour cette écho. Elle est très... je sais pas. Elle n'est pas froide, elle n'est pas méchante... mais je sais pas, elle ne met pas à l'aise, ne montre aucun sentiment, bref, j'aurais aimé un peu de contacte humain. J'aurais été seule avec la machine que ça aurait été pareil, et j'aurais compris la position également au final. Bref, elle pose la sonde en haut de mon ventre. Avant même de regarder l'écran : j'ai eu mal là où elle l'a posée. Ce qui signifie que c'est une tête. Oui, toucher la tête de ma fille à travers mon ventre me fait inexplicablement un mal de chien. Alors imagine avec la sonde si dure! (Ne me demande pas pourquoi, je n'en sais strictement rien!). Voilà. C'est dit. Ma fille, ma toute petite Arc-en-ciel est en siège complet. Avec ses petits pieds mignons tout en bas, sous ses fesses.

J'ai vu ma gynéco l'après-midi. Lundi matin, je rentre à l'hôpital pour une version. On sera à 38sa +1. J'ai peur. Peur que ça se passe mal évidemment, même si c'est rare. Peur que ça ne marche pas. Peur aussi que ça déclenche l'accouchement. Peur que ça finisse en césarienne, parce que je ne veux plus, plus jamais.... (évidemment, si la vie d'Arc-en-ciel en dépend, je ne leur dirais pas de la laisser mourir hein.). Parce que la naissance par siège à terme sera sûrement refusée, même si les estimations échographiques vont en faveur d'un bébé de gabarit normal cette fois. Ce ne sont que des estimations. 400g de trop sur un bébé en céphalique n'est pas dramatique. Ça a plus de risque de l'être sur un bébé en siège...

Tu vas me dire... Mais pourquoi ce titre ?
Parce que pour Doudou tout était idyllique également. Tout se passait bien, il allait bien, et il avait même la tête en bas. Mais lui, c'était un gros bébé. On a donc prévu un déclenchement. On ne m'a pas laissé le choix, contrairement, à là pour la version. Mais contrairement à la version je n'appréhendais pas autant. J'étais si fatiguée de cette grossesse, je souffrais vraiment. J'étais à 39sa, il était lourd, il faisait chaud, et je vivais aussi autre part que chez moi. Mais cette fois c'était chez mes beaux-parents.
Et ça s'est mal fini, comme tu le sais (oui, en effet, doudou va bien et tout, mais il n'empêche que je considère que ça s'est mal passé parce que ça a été mal fait...).

J'ai donc cette impression de déjà vu qui en rajoute à ma peur pour lundi. Je tente de me détendre comme je peux, de me rassurer, mais les larmes ne sont pas loin. J'appréhende tellement. J'ai l'impression de finir cette grossesse merveilleuse sur un échec, aussi stupide que cela puisse paraître...

Donc lundi, mon homme et moi, nous prendrons très tôt le chemin de la maternité, valise en main au cas où, pour aller retourner cette mini rêveuse qui aime avoir la tête dans les nuages...
Qui sait ? Peut-être que la prochaine fois que nous passerons le pas de la maison elle ne sera plus au chaud dans mon ventre, mais dans mes bras ? Ou alors, bien qu'elle soit assurément tête en haut aujourd'hui, se sera-t-elle retournée seule ? Toujours est-il que j'avais vraiment besoin de coucher tout ça par écrit, histoire de relâcher un peu le stress....!

Bonne journée, je t'embrasse!
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Coucou, c'est Héloïse (de It's a mum's life). Mon profil Facebook a été supprimé car je n'ai pas réussi à prouver mon identité. Je voulais juste te dire que je suis toujours là et j'ai toujours envie de suivre tes aventures et la naissance imminente de ta deuxième petite fille (peut-être est-elle même déjà là !). J'arrive un peu en retard, mais j'espère que la version s'est passée comme tu le souhaitais. Et dans tous cas, quand tu te seras remise de tes émotions, de l'accouchement peut-être si tu n'as pas le temps de lire mon commentaire d'ici-là, n'hésite surtout pas à m'envoyer un petit message... Bisous et prends soin de vous tous !

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en penses quoi ?